Football & Tech, la technologie de détection automatique des hors-jeux, comment ça marche ?

L’avènement technologique de ces dernières années a bouleversé les habitudes de nombreux secteurs d’activités. Du domaine de l’éducation avec l’intégration de nouveaux programmes éducatifs orientés tech, à celui de la défense avec les drones armés et téléguidés, en passant par le secteur des sports avec notamment la VAR, aucun secteur n’est resté en marge de l’avancée technologique.

Après la technologie VAR et les capteurs technologiques incorporés dans le ballon officiel de la CAN 2023 qui a récemment connu son apothéose, découvrons aujourd’hui la technologie SOAT (semi-automated offside technology). Qu’est-ce que c’est que cette technologie ? Comment fonctionne-t-elle ? Quelle est son utilité dans le football ? Ce qu’en pense les acteurs du football. Zagla répond !

La technologie semi-automatisée de détection du hors-jeu, Semi-Automated Offside Technology (SOAT) en anglais est un concentré d’innovation technologique conçu pour alerter automatiquement les arbitres vidéo automatiquement les arbitres vidéo sur les potentielles positions de hors-jeu des joueurs. Potentielle, parce que selon les indications de l’instance internationale d’arbitrage, cette technologie n’est pas censée faire lois. Elle se veut simplement être un complément aux mains des arbitres concernant l’aide à la prise de décision.

Présentation de la technologie SOAT à l’œuvre

Pour les profanes du football, le hors-jeu est une faute signalé lors d’un match de football à chaque fois que le ballon est réceptionné par un attaquant qui se trouvait en position illicite au moment de la passe.

Comment fonctionne cette technologie ? Le package SOAT met en œuvre une douzaine de caméras placées sous le toit du stade. Ces derniers captent et analysent les positions et les déplacements des joueurs à travers une vingtaine de points de donnée (prenant en compte tout le corps) pour fournir près de 50 informations par seconde. Ces informations sont combinées avec les 500 autres fournies à la seconde par le ballon grâce aux capteurs qui y sont intégrés puis transmises aux arbitres assistants vidéo qui examine la situation en informant l’arbitre de champ qui prend ensuite une décision.

Pour la FIFA, l’outil SOAT sonne comme une réponse à la quête de rapidité souhaitée par les acteurs lors des prises de décision. Même si l’institution footballistique rassure de la fiabilité de l’outil, plusieurs questions quant à l’efficacité du SOAT se posent. Les acteurs s’inquiètent notamment de la mécanisation des décisions arbitrales, et de la promesse de gain de temps qui pourrait ne pas être respectée comme ce fut le cas avec la VAR elle-même.

Toutefois, il faut reconnaitre que la technologie semi-automatisé de détection de hors-jeu reste une aubaine pour une meilleur application des lois du jeu. Outre le gain de temps qui est largement présenté comme un des avantages de l’outil, il faut également ajouter la précision centimétrique du SOAT dans la détection des positions illicites.

La technologie SOAT a déjà été utilisé dans l’instance d’arbitrage d’un match de football notamment lors de la Coupe de monde Qatar 2022 et de la finale de la Supercoupe d’Europe. Une intégration qui a été couronnée de succès selon les observateurs. Côté championnats, la Série A (Italie) a été le premier à le mettre en œuvre le système SOAT.

Zagla

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

L’Apple Vision Pro, ce que pense Mark Zuckerberg !

Next Post

La Banque mondiale au côté du Burkina pour l’accélération de la transition digitale

Related Posts