Photographie : un selfie, ça vous dit ?

Le selfie pour les rares spécimen qui ne savent pas ce que sait, n’est rien d’autre que de l’autophoto. Le fait de se prendre en photo soi-même ou en compagnie d’ami-e-s avec son appareil soit tenu à bout de bras soit fixé au bout d’une perche à selfie. C’est pratiquement vers la fin des années 2000 que la pratique s’est répandue un peu partout dans le monde notamment avec les réseaux sociaux et plus tard le développement des appareils photo frontaux sur les smartphones. Depuis lors, vieux, jeunes comme enfants se livrent tous au jeux 1, 2, 3 selfies à répétition. Mais savez-vous ce que c’est que la selfitis (maladie de selfie) ?

Un selfie entre potes, CP: BI

D’abord je vous explique pourquoi tout le monde aime le selfie. Quand il s’agit de pratiques technologiques, tout ce qui vient rompre avec les bonne vielles habitudes des hommes rencontre immédiatement leur approbation. Surtout quand celui-ci est très simple à utiliser. Mais ce qu’il faut savoir de plus c’est qu’avec toutes les révolutions du siècle, les hommes sont en quête perpétuelle d’image valorisantes de leur propre personne. C’est aussi à cela que sert les selfies avec les nombreuses applications d’embellissements qui existent à l’image de Snapchat, YouCam perfect …etc. L’avènement du selfie aura été un ouf de soulagement !!

Finis-les stp ou svp cadre-z bien !

Envie d’immortaliser un moment que vous vivez ? Il n’est plus question d’attendre quelqu’un ou de le déranger pour qu’il nous prenne en photo. Cette époque est révolue depuis longtemps. En effet, bien avant même l’arrivée des nouvelles gammes de smartphones munis de caméras frontales, nous voyions déjà des clichés d’appareils photo pris par le photographié lui-même. Maintenant, avec les caméras frontales des smartphones, il suffit d’ouvrir l’application caméra sur notre appareil, de choisir l’icône de l’appareil photo miniaturisé et de prendre son selfie, sa propre photo. Simple, n’est-ce pas ? C’est cela qui fait que le selfie est si populaire dans le monde aujourd’hui. Des élèves aux professionnels, en passant par les célébrités et même les hommes d’État, tout le monde a attrapé le virus du selfie. On peut citer, par exemple, le selfie politique de François Hollande ou de Barack Obama, ou encore le selfie des Oscars, ce qui donne une certaine légitimité à ce phénomène.

Le selfie qui valait 1 milliard.

Pas seulement parce que c’est simple !

Qui voudrait prendre une photo peu flatteuse de lui-même ? Personne, et cela n’est pas une affirmation sans fondement. En réglant son appareil photo sur le mode selfie, on cherche surtout à prendre le meilleur cliché possible. Le selfie est un outil marketing redoutable. Il répond à un besoin primaire de l’être humain : celui de se connecter avec les autres. Le selfie révèle également cet aspect social. « Avec le selfie, on dispose d’un moyen pour se créer une identité et une image voulue qui peut être diffusée via les réseaux sociaux », affirme une utilisatrice de TikTok. Ainsi, comme on le remarque de nos jours, les célébrités sont devenues leur propre paparazzi. Elles se capturent elles-mêmes, contrôlent mieux leur image et cela ne leur coûte rien.

Un vrai phénomène sociale. Le selfie s’est installé dans nos habitudes de vie.

Le cliché en mode selfie est aussi et surtout un message qui ne passe pas inaperçu. En effet, Le selfie est une norme : il est universel, impactant, émotionnel et c’est en cela qu’il fonctionne. Il sert à dire : ” j’atteste l’événement que je vis ” ou à montrer aux yeux de tous qu’on est témoin de tel évènement ou fait qui se déroule devant nous.

La selfitis, jamais entendu parler ?

On ne vous le dira jamais assez, tout excès nuit. Eh bien sachez que l’envie démesurée de toujours se prendre une photo dans toutes les positions imaginables avec son téléphone portable peut être signe d‘un trouble mental. C’est cette manie obsessionnelle qui a été qualifiée de selfite ou encore selfitis. Il s’agit des résultats de recherche de deux chercheurs britanniques et indiens respectivement membres de l’Université de Nottingham Trent et de la Thiagarajar School of Management. C’est à la suite d’un canular publié en 2014 sur la plausible existence d’une selfite que les chercheurs se sont penchés sérieusement sur la question. Leur étude confirme maintenant l’existence de ce symptôme avéré de trouble mental. Les résultats, publiés dans l’International Journal of Mental Health and Addiction, ont confirmé qu’il existe trois niveaux d’addiction.

Le premier niveau appelé “borderline” concerne les personnes qui se prennent en photo au moins trois fois par jour, mais qui ne les publient pas sur les médias sociaux. Le deuxième niveau, “aigu”, s’applique aux personnes qui se prennent en photo au moins trois fois par jour et qui les postent toutes sur les réseaux sociaux. Enfin le niveau le plus sévère, “chronique”, défini une envie incontrôlable de se prendre en photos 24 heures sur 24 et de les afficher sur les réseaux sociaux plus de six fois par jour.

Mais pourquoi prendre autant de selfie ?

Selon les chercheurs, les personnes accros au selfie se prennent si souvent en photo pour principalement pour 6 raisons. Attirer l’attention, augmenter la confiance en soi, être de meilleure humeur, immortaliser certains moments et garder des souvenirs, ressembler aux autres et être socialement compétitif. Pour Janarthanan Balakrishnan, l’un des auteurs de l’étude, les choses sont claires : moins une personne aura confiance en elle, plus elle voudra s’intégrer socialement, et plus elle sera encline à la selfitis. Et de là on est proche d’une selfite. En attendant les résultats d’autres recherches quant au pourquoi de ces addictions et de comment on peut aider ces personnes, Zagla vous conseil de toujours restez dans la modération !

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

QUI EST ZAGLA? [EDITO]

Next Post

Ecrans et santé : à quoi s’expose-t-on ?

Related Posts